Reve d'avion

Blog d'un pilote de ligne

Professionnalisation

Décollage piste 04. Le vent est de secteur Sud-Est aujourd'hui, la situation est anticyclonique et nous apporte une belle brume qui a du mal à se lever au fil de la journée. La visibilité s'en ressent, 4 Km, ce sera VFR Spécial pour le départ.

Une fois en l'air on voit un peu mieux, la couche de brume est mince et une fois au-dessus, la vue est superbe. Les faibles reliefs du Nord jouent avec la luminosité et l'humidité pour créer de superbes effets au sol. La navigation est calme, Le Treport arrive tranquillement. Intégration, tours de pistes et exercices moteur réduit.

On continue, projet initial : retour vers Merville, notre terrain de départ. Au deuxième tiers du trajet une petite mise en situation me fait descendre vers mon altitude de vol minimum, 500 pieds (150m) au-dessus du sol.

Nouvelle mise en situation et déroutement vers la piste gazonnée d'Arras. Il faut faire confiance à la méthode! La position est identifiée, cap à l'Est. Pas grand chose pour confirmer la position en route, la visibilité est vraiment faible et les petits villages se ressemblent. Les moyens de radionavigation confirment la route et au bout de quelque temps, la ville d'Arras se dessine. Soulagement! On continue, je tourne un peu et le terrain est là, c'est même écrit sur le sol en très grandes lettres blanches : "Arras". Je bénis les auteurs ! Arrivée préparée tard, Intégration chaotique, la fatigue s'est installée. Le tour de piste est mal calibré, la remise de gaz est la solution.

On quitte Arras vers le Nord Ouest, on monte vers 3000 pieds et la maniabilité commence. Vol lent, décrochage, virage engagé, virages à 45 degrés d'inclinaison, vol sans visibilité avec la capote puis avec perte de l'horizon principal. Petite spécialité du jour, une expérience : le maintien d'un palier en fermant les yeux. Bilan : en une minute environ et sans rien sentir, l'avion a viré de 90 degrés et s'est installé en descente. Effectivement, notre oreille interne a ses limites !

Fin des exercices académiques, on est de retour sur Merville avec un traitement de feu électrique piètrement effectué. La fatigue est vraiment là. Procédure de sortie du train en secours et préparation d'un atterrissage sans volets. Pendant ce temps la visibilité est bien tombée en cette fin de journée, 3Km maintenant. La tour rappelle tous les vols VFR. Je me repère difficilement, le contrôle me fait patienter pour laisser passer un appareil en finale IFR. Une fois en longue finale, je ne vois pas la piste. Soit, j'ai une balise NDB dans l'axe qui m'assiste. Je vois une petite lumière rouge et blanche, c'est le PAPI. On descend en lui faisant confiance puis enfin la piste se dessine. Même si je me doutais bien qu'elle était là je suis soulagé. Le décollage de cette piste était il y a 2h45, je suis content de me poser.

Au parking l'un des deux passager de l'arrière du TB20 m'annonce que pour le CPL c'est bon, ce qui fait de moi un pilote professionnel.

Non sans mal j'ai franchi une belle étape, maintenant place à la suite, au monde plein d'aiguilles du vol aux instruments!


Merville - Le Treport - Arras - Merville, 2h45.
Commentaires (5)
Articles précédents...